Lors du conseil communal du 25 mai, Samuel Dufranne et Sophie Claes ont interpelé le Collège communal sur les suites à donner à la crise sanitaire et à celle de nos quartiers ! Un enjeu : permettre à toutes et tous de rebondir!

Crise sanitaire : pour un plan global non partisan!

Madame la Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les membres du Collège, 

La crise sanitaire que nous connaissons a été compliquée et lourde, pour beaucoup d’entre nous. Tout d’abord, Ecolo souhaite remercier chacune et chacun pour le rôle qu’il a pris pour gérer au mieux la crise. Nous remercions également tout le personnel impliqué dans cette gestion de crise au niveau de l’administration, du CPAS ou des organisations proches de la commune. 

Nous voulons également remercier de manière appuyée toutes les citoyennes et tous les citoyens qui, dans leur quartier, leur famille, à leur échelle, ont déployé des aides solidaires de tout type : courses, masques, garde d’enfants, j’en passe… 

Au travers des crises ressortent les forces et les points de travail de notre commune ! Saisissons-en nous. Dans ces points de travail, nous voulons nous inscrire dans une collaboration forte et solidaire avec le collège, pour établir un plan global de sortie de crise et de résilience communal. Nous devons aider les Saints-Clausien.ne.s à rebondir ! 

Au niveau social

Sur le plan social d’abord, la crise a confronté certains foyers à plus de violence conjugale ou intrafamiliale : les demandes d’aide ont littéralement explosé. 

Nos maisons de repos méritent également des mesures concrètes et rapides !

De nombreux habitants ont aussi perdu leur emploi et les demandes vers les banques alimentaires, le CPAS, ou d’autres organismes d’aide vont croissant, alors que l’impact de la crise économique n’en étant encore qu’à ses débuts ! 

Au niveau économique

Sur le plan économique, l’horeca et la culture, l’associatif, sont les plus impactés : nous soulignons le travail en cours et souhaitons vraiment que la commune puisse maintenir son maillage commercial et culturel, car c’est un ingrédient essentiel de la cohésion sociale. Nous devons soutenir nos petits commerces !

La mobilité : faire face aux plus faibles capacités des bus !

Sur le plan de la mobilité également, les défis sont énormes. Il est urgent de sanctionner les fous du volant qui profitent des rues moins occupées pour faire des rallies! Mais il est urgent surtout, de permettre à chacun de reprendre une activité. Vu les mesures dans les transports en commun, un plan crédible de mobilité douce doit être mis rapidement sur pied. Nous souhaitons : 

  1. la mise en zone 30 des voiries secondaires et le respect du 50 sur les voiries traversantes, en parallèle des travaux de rénovation des trottoirs. 
  2. une connexion rapide de la commune aux travaux de la Ville de Liège sur les “coronapistes”, couloirs cyclables qui aboutiront près de l’Espérance et dans le bas de Tilleur. De là, un travail doit se faire pour amener les cyclistes de Saint-Nicolas en sécurité vers ces jonctions. 

La communication de crise : à améliorer

Enfin, nous souhaitons une réflexion et des mesures pour clarifier les circuits de communication de crise. Les citoyens attendent des canaux d’information plus réactifs que le site communal, ou plus globaux que via nos différents profils ou page facebook. 

Pour un groupe de travail qui donne à Saint-Nicolas la capacité de rebondir !

Il y a d’autres mesures à prendre notamment au niveau des quartiers et de la cohésion sociale que développera ma nouvelle collègue Mme Claes. 

Pour la bonne coordination de ces mesures, nous souhaitons un travail non partisan et collectif de tous les partis, au travers d’une commission spéciale “résilience”, avec une guidance budgétaire du directeur financier. La commune de Wanze, notamment, a conduit ce type de travaux en réunissant majorité et opposition et a pu décider d’un paquet cohérent de mesures. Nous sommes disponibles et enthousiastes à l’idée d’un tel plan pour Saint-Nicolas ! 

Il va de soi que ces réflexions auront un impact sur l’agenda des autres commissions déjà prévues, sur la transparence et la politique des déchets qui doivent probablement intégrer la réflexion. Dès lors nous aimerions pouvoir également discuter rapidement d’un agenda de mise en place de ce groupe de travail résilience. 

Merci pour votre attention.

Le centre de réfugiés est l’arbre qui cache la forêt !

Sophie Claes, à peine installée, a déjà pu prendre la parole de manière remarquée au conseil. Plutôt que de voir l’arrivée du centre de réfugiés comme un problème, elle a voulu analyser les problèmes préexistants dans nos quartiers et mis en exergue par l’arrivée de ce centre. Au final, des constats peuvent être étendus à d’autres quartiers. Ecolo propose donc un travail global et ancré sur le terrain. Voici son intervention : 

Mesdames, messieurs, 

Si la crise sanitaire que nous connaissons actuellement occupe – à juste titre – le devant de la scène, elle ne doit pas nous faire oublier les autres crises que notre commune doit arriver à gérer et à dépasser.

Faire des quartiers des remparts face aux crises…

Ainsi, je profite que la parole me soit donnée pour revenir sur un autre gros dossier que le pouvoir communal doit – sans tarder – prendre à bras-le-corps: la réhabilitation du site de l’hôpital de l’Espérance et, de manière plus globale, la revitalisation de tout un quartier, celui de la Coopération-Espérance. Incivilités, insécurité, relations tendues entre le marché et les riverains, paupérisation croissante, repli identitaire, fermeture de petits commerces, autant de problèmes relayés par les habitants de ce quartier mais que l’on retrouve également ailleurs dans la commune, au sein du quartier de Vinâve ou à Tilleur par exemple.

… en partant des attentes de leurs habitant.e.s

De plus, Ecolo a mené une action au mois de mai qui avait notamment pour objectif de consulter nos concitoyens sur leurs ressentis et leurs envies dans cette période très particulière de confinement. Il en est notamment ressorti que, parmi une série d’idées que nous leur proposions de relayer auprès du Conseil communal, celles qui récoltaient le plus de suffrages était le développement d’une mobilité plus douce et le soutien aux commerces de proximité, deux thématiques parmi d’autres qui s’inscrivent pleinement dans le redéploiement de différents quartiers de la commune. 

Associer tous les acteurs pour redynamiser le quartier de l’Espérance / coopération

Dans un premier temps, nous aimerions savoir si vous avez plus d’informations à nous communiquer sur un éventuel plan de relance du quartier de l’Espérance, tant dans la première phase (avec l’installation du Centre de la Croix-Rouge pour les réfugiés) que dans la phase de travaux et de reconstruction du quartier qui devrait suivre (avec notamment les questions de soutien à certains types de commerces, d’aménagement d’espaces verts, etc.). Comment comptez-vous articuler les actions communales avec les travaux du groupe d’accompagnement du centre de réfugiés? Comment comptez-vous, à l’avenir, communiquer avec les riverains sur l’arrivée du centre et gérer l’inévitable déferlement de critiques et commentaires négatifs que cette installation risque de générer? En cette période de crises multiples, il est primordial de retisser du lien et de la cohésion sociale.

Enfin, de manière plus générale, avez-vous prévu de consulter la population sur ses attentes pour le quartier? Est-il également envisageable de constituer un groupe de travail avec la Ville de Liège sur son redéploiement, en ce compris la rue Saint-Nicolas?

Des enjeux similaire à d’autres quartiers

Ces questions multiples qui se posent pour le quartier de l’Espérance concernent – du moins en partie – les autres quartiers de la commune. Comme explicité plus haut par mon collègue, il est temps de faire preuve de résilience et d’audace. Encore une fois, nous tenons à vous assurer de notre disponibilité et de notre ouverture pour participer à tout groupe de travail ou commission chargé(e) de travailler sur les nombreuses questions relayées dans nos deux interventions.

Ecolo Saint-Nicolas est prêt pour soutenir les Saints-Clausiennes et les Saints-Clausiens face aux crises !

Sophie Claes – Samuel Dufranne

 

Share This